Vous êtes ici

Partager

Les caricatures

Les collections du Domaine royal de Randan conservent 32 statuettes, appelées charges, qui sont l’œuvre du sculpteur DANTAN JEUNE (1800-1869). Une charge est un portrait qui exagère et grossit les traits de celui qui est représenté (caricature).

Ces charges ont été offertes au roi Louis-Philippe en 1837 par la princesse de Bagration (ancienne famille royale et princière d’Arménie et de Géorgie). Elles ont été envoyées à Randan en 1839 où elles sont demeurées depuis. Assez bien conservées, elles ont cependant fait l’objet d’une restauration en 2002 (nettoyage, résorption des fractures, élimination des traces de colle, protection).

Jean-Pierre DANTAN est plus communément appelé DANTAN JEUNE pour le distinguer de son frère aîné, également sculpteur. Il débute très jeune son apprentissage auprès de son père qui est sculpteur ornemaniste. En 1823, il entre à l’Ecole nationale des Beaux-Arts ou il suit les cours du sculpteur François-Joseph Bosio. En 1826, il modèle sa première charge connue représentant César Ducornet (1805-1856).

Très vite DANTAN acquiert une réputation d’humoriste spirituel doué pour le calembour. Ses charges représentant les célébrités de l’époque connaissent un succès rapide dans les milieux cultivés  et mondains. Preuve de cette réussite, dès 1833 ces œuvres sont lithographiées et rassemblées dans un recueil : le « Dantanorama ». Parallèlement à ses charges, Dantan continue à réaliser des portraits sérieux.

Lors de séjours en Angleterre, il fait la caricature de membres de la classe dirigeante de ce pays mais, en France, il s’abstient de caricaturer les milieux politiques ce qui lui permet de développer une carrière officielle, d’obtenir des commandes publiques et de bénéficier d’une reconnaissance.

Homme d’affaires, il comprend très vite le profit qu’il peut tirer de l’édition de ses statuettes. Il sait se faire connaître, y compris à l’étranger, en utilisant la presse et en diffusant son œuvre par la gravure, puis par la photographie. A Paris, il crée le « Musée Dantan » ou il expose et commercialise ses sculptures.

L’œuvre de Dantan se limite essentiellement au portrait. Ses charges, éditées en plâtre ou en bronze, ont la forme de petites statuettes d’une hauteur moyenne de 25 cm. Chaque « portait »  est généralement accompagné d’attributs propres à la personnalité caricaturée et d’un rébus censé permettre son identification.

L’œuvre sculpté caricatural de Dantan reste un phénomène unique dans la sculpture de son temps.

Parmi les charges exposées à Randan on reconnaitra les caricatures de Franz LISZT, Gioacchino ROSSINI, Nathan Mayer ROTHSCHILD, François ARAGO, Louis-Jacques MANDÉ DAGUERRE.

Gioacchino Rossini par Dantan Jeune, 1831

 

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Restez informés des actualités du Domaine royal de Randan en complétant le formulaire.