Vous êtes ici

Partager

Le Domaine de Madame Adélaïde

En 1821, Louis-Philippe d’Orléans, futur roi des Français et sa sœur Adélaïde d’Orléans, décident d’acheter la terre de Randan. Cette acquisition présente pour eux plusieurs avantages : étendre leurs propriétés forestières en Auvergne (ils possèdent déjà la forêt de Montpensier qui touche celle de Randan) ; reprendre racine sur la terre de leurs ancêtres Bourbons ; posséder un lieu de refuge loin de Paris en cas de nouveaux troubles politiques.

En accord avec Louis-Philippe, c’est Adélaïde d’Orléans qui devient seul propriétaire du Domaine de Randan mais c’est avec la complicité et les conseils permanents de ce frère bien aimé que la princesse aménage sa nouvelle propriété.

De 1822 à 1847, les travaux sont incessants : restauration, agrandissement et ameublement du château ; construction de l’aile de cuisines, de la chapelle, de l’orangerie et de nombreuses dépendances ; création d’un parc paysager de 110 hectares, aménagement et agrandissement du massif forestier, construction d’un rendez-vous de chasse…Adélaïde d’Orléans fait de Randan un lieu de villégiature intime et familial, loin du pouvoir et de ses contraintes.

Durant toutes ces années, la princesse fait également œuvre d’aménagement du territoire : percement de routes, construction d’un pont sur l’Allier, création d’un moulin et d’une tannerie, construction d’écoles….autant d’infrastructures qui modifient durablement le village de Randan et ses environs.

Adélaïde d’Orléans

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Restez informés des actualités du Domaine royal de Randan en complétant le formulaire.