Vous êtes ici

Partager

La Sellerie et les voitures

Les collections du Domaine de Randan conservent une sellerie et cinq voitures hippomobiles. Ces équipements, malheureusement dans un état médiocre, restent à étudier. Ils datent vraisemblablement de la seconde moitié du XIXème siècle et  proviennent pour l’essentiel des collections d’Isabelle d’Orléans, comtesse de Paris (1848-1919). Certains éléments sont peut­-être antérieurs.

La plupart des harnais et accessoires qui composent la sellerie portent les armes des Orléans ou des Bourbons. Parmi les ensembles les plus remarquables on trouve :

  • un harnais de poste pour quatre poneys,

  • un rare harnais de tandem pour deux poneys,

  • un harnais de poste pour quatre chevaux,

  • une rare selle de postillon,

  • des selles d’amazone.

Sellerie de la comtesse de Paris
 

Les cinq voitures hippomobiles portent les armes de la comtesse de Paris :

  • un coupé de chez Mann à Twickenham,

  • un omnibus à ballon de chez Philips et Sons à Buckingham,

  • un duc de de chez Mann à Twickenham,

  • un milord de chez Binder à Paris,

  • un landau de chez Binder à Paris.
 

Au début du XXème siècle, les voitures automobiles font leur apparition au Domaine de Randan grâce à Ferdinand d’Orléans qui achète sa première voiture (une Peugeot) en 1901. Mais, jusqu’au décès de la comtesse de Paris en 1919, les voitures hippomobiles resteront également en usage.

Ferdinand d’Orléans aura de nombreuses voitures, y compris des voitures de courses. Deux d’entre elles retiennent l’attention. D’abord une Lorraine-Dietrich que le duc de Montpensier avait fait réaliser sur mesure pour entreprendre en 1913 son périple entre Saïgon et les ruines d’Angkor. Ensuite, une Turcat-Mery de 1920, modèle unique qui porte le nom de son propriétaire : « duc de Montpensier ». Cette dernière se trouve aujourd’hui dans une collection privée française. Classée monument Historique, elle est en état de marche.

Ferdinand d'Orléans à bord d'une de ses premières voitures.

Avide d’aventure, Ferdinand d’Orléans fera également l’acquisition d’un avion. En juin 1913, l’appareil arrive démonté en gare de Vichy.  Le 26 juin, le duc de Montpensier fait sa première ascension  en compagnie de son pilote et survol le château de Randan. Sans doute effrayée par la démonstration, la comtesse de Paris intime l’ordre à son fils de se séparer de l’appareil.

 

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Restez informés des actualités du Domaine royal de Randan en complétant le formulaire.