Vous êtes ici

Partager

Jardins d'utilité

Les jardins vivriers se concentraient à l’ouest du parc, à proximité des bâtiments. Ils ne sont plus exploités depuis bien longtemps mais il en subsiste des traces.

Deux bassins d’arrosage et la graineterie récemment restaurée sont les vestiges du vaste jardin potager qui était établi non loin des cuisines. D’une superficie de  3000 m2, ce jardin était divisé en huit grands compartiments par des allées orthogonales. Il était distribué en eau par quatre bassins répartis symétriquement.

A proximité du potager s’élève l’immense orangerie destinée à conserver les nombreux orangers en caisse qui faisaient autrefois la réputation du parc de Randan.

Au devant de l’orangerie, les deux serres chaudes semi-enterrées sont la copie de celles du potager de Versailles, aujourd’hui disparues. Une troisième serre chaude, dite hollandaise, complète l’ensemble des serres.

Au sud-ouest du parc, un puits et les fondations d’un bâtiment signalent l’emplacement d’un autre jardin de rapport. Aujourd’hui colonisé par les bois, il semble avoir été plus particulièrement consacré à la culture des fruits. C’est dans ce secteur qu’était établi une plantation de 180 abricotiers.

De nombreux fruitiers étaient cultivés, soit en bordure des pairies soit en vergers de plein vent. Un inventaire partiel dénombre plus de 800 arbres fruitiers en 1853.

Au sud, dans la partie basse du parc, une prairie rectangulaire bordée par un bassin correspond à l’emplacement d’une ancienne pépinière.

Serres et orangerie.

 

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Restez informés des actualités du Domaine royal de Randan en complétant le formulaire.