Vous êtes ici

Partager

Des sièges pour le roi

En 1988, le Ministère de la Culture a acquis en vente publique un ensemble de sièges provenant des châteaux de Randan et de Maulmont, ce dernier étant le rendez-vous de chasse construit par Adélaïde d’Orléans en forêt de Randan. 

En 2011, l’État et le Conseil régional d’Auvergne ont signé une convention afin que ce mobilier soit déposé au Domaine de Randan, lieu pour lequel il a été créé.

Huit sièges et deux fauteuils proviennent du « Petit salon du roi » à Randan. Ce salon correspond soit au cabinet de travail de Louis-Philippe situé au premier étage de la tour sud-ouest du château, soit au salon du roi situé entre ce même cabinet et le salon de famille. Livrés en 1840, ces sièges portent l’estampille de l’ébéniste Jacob-Desmalter.

Six autres sièges proviennent du cabinet du roi au château Maulmont établi au premier étage de la tour nord-est. Eux aussi datent du début des années 1840 et portent l’estampille de Jacob-Desmalter.

Les matériaux de l’ensemble des sièges sont identiques : chêne massif ciré pour la structure, cuir gaufré de couleur tabac pour le revêtement des assises et des dossiers.

Proches, les sièges de Randan et de Maulmont diffèrent cependant par certains détails, notamment la forme du cuir des dossiers (ogivale pour Randan, lobée pour Maulmont) et la sculpture des pieds avant (torsades pour Randan, gaudrons torsadés pour Maulmont).

Le style composite de ces sièges relève à la fois du gothique (couronnement en pinacle, forme ogivale, motif de feuille de chou) de la Renaissance (cuir gaufré) et du XVIIème siècle (pieds et montants torsadés, forme des accotoirs des fauteuils). Les sièges de Maulmont sont en harmonie avec l’architecture troubadour du château et le décor des principales pièces. Dans le cas de Randan, le rapport entre les sièges et l’architecture est moins probant, cependant ils meublaient une salle appartenant à la partie ancienne du château qui, selon la légende relayée par Louis-Philippe, aurait été la chambre d’Anne de Polignac et de son amant le chevalier Bayard.

L’ensemble des sièges est à mettre en relation avec ceux livrés à la même époque pour les  châteaux de Pau et d’Eu, à la demande de Louis-Philippe.  De style gothique ou Renaissance à Pau, de style Louis XIII à Eu, mélange des trois à Randan, ces sièges avaient pour but d’évoquer le passé des demeures qu’ils meublaient.

Les sièges de Randan et de Maulmont seront prochainement restaurés avant d’être exposé au public.

Sièges pour les châteaux de Randan et Maulmont, Jacob-Desmalter ébéniste, 1840.

 

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Restez informés des actualités du Domaine royal de Randan en complétant le formulaire.