Vous êtes ici

Château

Un « vieux château » construit à une date indéterminée était établi à l’emplacement de l’actuelle cour d’honneur. Il en subsistait encore une partie au XVIIIème siècle dont une chapelle.

Un nouveau château est mis en chantier au cours du XVIème siècle, peut-être par les nouveaux comtes de Randan. Resté inachevé, il constituera la base de l’édifice actuel.

Dès qu’elle acquiert Randan, à l’automne 1821, Adélaïde d’Orléans donne l’ordre à son architecte de rendre la demeure habitable pour le printemps suivant et de dresser des plans pour son extension. De 1822 à 1825, les princes d’Orléans séjournent dans un château en travaux et occupent les nouveaux espaces au fil de leur construction.

Au terme de quatre années de travaux, la surface du château est plus que doublée. Les agrandissements ont permis de donner au bâtiment un plan symétrique. Côté Nord, le corps de logis central est entouré par deux pavillons en retour d’angle et par deux tours hexagonales. Côté sud, il est flanqué de deux tours rondes. Les matériaux sont ceux déjà utilisés au XVIème siècle : la brique polychrome pour les façades et l’ardoise pour les hautes toitures.

Vers 1830, le château est de nouveau en chantier. La construction d’une chapelle et d’une nouvelle aile pour les cuisines a permis de libérer les espaces importants qu’ils occupaient dans la demeure. Profondément modifié, ces espaces accueillent désormais des salons de réception et une nouvelle salle à manger.

Vers 1900, la comtesse de Paris fait à son tour réaliser d’importants travaux d’embellissement et de modernisation : renforcement du décor architectural de la façade principale, construction d’un générateur électrique, modification du chauffage, installation de l’eau courante…

En 1925, l’incendie du château ravage l’ensemble du bâtiment à l’exception du rez-de-jardin protégé par ses voûtes. Aujourd’hui, les vestiges du château offrent une silhouette romantique qui évoque les fausses ruines que l’on construisait autrefois dans les parcs paysagers.

Sous une apparence classique, la demeure témoigne des innovations technologiques de son temps notamment dans l’usage de la fonte et du verre.

Façade principale du château, vers 1900.