Vous êtes ici

Partager

Chapelle

A l’occasion des travaux de restauration et d’agrandissement du château (1822-1825), une chapelle prenant jour sur la cour d’honneur est aménagée au premier étage du bâtiment.

En 1828, Louis-Philippe et Adélaïde d’Orléans déclarent manquer de place dans le château que l’on vient d’achever. Pour y remédier, ils décident de transférer les cuisines et la chapelle dans de nouveaux bâtiments. Pour cela ils proposent à leur architecte de construire une aile en rez-de-chaussée pour les cuisines, prolongée par une chapelle.

La combinaison cuisines/chapelle a de quoi surprendre. L’architecte Fontaine s’en émeut, essaie de résister à cette idée mais il doit finalement s’incliner devant la ferme volonté de Louis-Philippe et d’Adélaïde : le chantier est lancé.

La nouvelle chapelle est donc séparée du château par l’aile des cuisines. Sa nef unique est divisée en deux niveaux : un parterre destiné aux invités et au personnel, une tribune réservée à la famille royale. Cette tribune ouvre sur la terrasse couvrant l’aile des cuisines qui elle­même communique avec le château. Ainsi les princes passaient de leurs appartements à la chapelle en empruntant la promenade établie sur la terrasse.

La chapelle adopte un style néo-classique cher à Fontaine. Sa façade principale, ponctuée par un portique à colonnes, ouvre sur la terrasse et regarde le château. L’intérieur conserve son décor d’origine et son mobilier.

La nef est éclairée par des vitraux étonnants réalisés en 1830 par la Manufacture royale de Sèvres. Leur histoire, leur technique et leur style en font un ensemble exceptionnel : l’un des joyaux du Domaine.

Le clos et le couvert de la chapelle ont été restaurés en 2007, y compris les vitraux.

Vue de la chapelle vers 1900.

 

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Restez informés des actualités du Domaine royal de Randan en complétant le formulaire.