Vous êtes ici

Partager

Aile des cuisines

En 1825, à l’issue de l’agrandissement du château par l’architecte Fontaine, le rez-de-jardin  est occupé par les cuisines et des pièces réservées au service.

En 1828, constatant qu’ils manquent de place dans leur nouvelle demeure et que les odeurs des cuisines remontent dans les appartements, Louis-Philippe et Adélaïde d’Orléans cherchent comment agrandir le château que l’on vient d’achever sans rompre sa symétrie et ses proportions.

C’est finalement Louis-Philippe, passionné d’architecture, qui propose à son architecte de créer une nouvelle aile destinée aux cuisines, dans le prolongement du château. Afin de ne pas dénaturer ce dernier, il suggère qu’elle soit légèrement séparée de lui et d’un seul niveau. Plus audacieux, le prince souhaite que le toit-terrasse qui couvrira cette aile soit conçu comme une promenade mettant en relation le château et la future chapelle.  

Déconcerté par cette proposition, l’architecte Fontaine se voit obligé de mettre en œuvre ce projet qui constitue aujourd’hui l’une des originalités de Randan et qui témoigne par de nombreux détails de sa modernité.

La nouvelle aile est construite entre 1828 et 1831. Immense (1000 m2), elle renferme une grande cuisine, une boucherie, une rôtisserie, une pâtisserie, un laboratoire, un dressoir d’office…et le nec plus ultra des équipements. Son toit-terrasse, sorte de jardin suspendu, est agrémenté d’un mobilier en fonte unique en son genre. Il offre un panorama remarquable sur le paysage. Un passage couvert met en relation le rez-de-chaussée des cuisines avec celui du château ; au-dessus de ce passage, une passerelle relie le toit-terrasse aux balcons du château.

Epargné par l’incendie du château, l’aile des cuisines a fait l’objet d’importants travaux de restauration extérieurs (2007-2009). Resté en l’état, l’intérieur du bâtiment donne au visiteur l’impression d’être le premier à pénétrer dans le bâtiment après 85 ans d’abandon.

La terrasse couvrant l’aile de cuisines met en relation le château et la chapelle. Vue vers 1900.

 

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Restez informés des actualités du Domaine royal de Randan en complétant le formulaire.